[DW] BG - Commonwealth Polo-Lituanien (PLC) (GC)

Aller en bas

[DW] BG - Commonwealth Polo-Lituanien (PLC) (GC)

Message  vonhymack le Sam 26 Juil 2014 - 16:13

source : http://www.spartangames.co.uk/products/dystopian-wars/polish-lithuanian-commonwealth
Copyright © 2013 Spartan Games


Pris en sandwich entre l'Empire de Prusse et la Coalition Russe, le Commonwealth Polo-Lituanien a toujours vécu une situation précaire au centre des intrigues politiques et litiges territoriaux d'Europe Centrale et Orientale. Le Commonwealth est loin d'être négligeable dans son étendue : ses terres s'étirent de la Baltique jusqu'à la côte de la Mer Noire, avec Riga, sa ville la plus septentrionale et Odessa, la plus méridionale. Formé d'une union du Royaume de Pologne et du Grand Duché de Lituanie, il dispose d'un système unique de gouvernance : la monarchie élective. Le Roi du Commonwealth est élu par un corps parlementaire, le Sejm, qui détient le réel pouvoir politique dans la nation - par le passé, certains rois furent démis de ses fonctions par le Sejm qui estimait que leur gouvernance allait à l'encontre des intérêts de la Nation.




Bien que très imposant, le Commonwealth disparut de la carte de l'Europe en tout ou en partie un certain nombre de fois, passant alternativement sous domination Russe ou Prussienne. Cette situation ne prit fin qu'en 1815, lorsque la défaite des Prussiens força ces derniers à renoncer à leur emprise sur le Commonwealth. Bien que la Coalition Russe contribua à cette victoire et reste une fois de plus un allié contre les Prussiens, cette petite nation préférerait de beaucoup que les deux puissances la laissent tranquille. De par sa position stratégique, cependant, cela semble peu probable.

Les forces militaires du Commonwealth sont peu nombreuses mais très motivées et assez bien équipées. Elles sont ravitaillées en armes Russes et plus secrètement par les Britanniques, grâce à des liens commerciaux sur la Mer Noire. L'armée se compose de dix légions de Hussards, chacune forte d'environ trois mille hommes sans compter leurs troupes de soutien. Leur manière de faire la guerre est unique, organisée autour d'escadrons d'une cavalerie lourdement blindée montant des cycles à vapeur, et largement formée à l'utilisation de lances-flammes. Chaque guerrier possède des ailes incurvées dans le dos et lorsque lanciers chargent, l'air produit un hurlement terrible à travers « plumes » de métal, dispersant littéralement l'infanterie ennemie dans la terreur. Les troupes de soutien Hussardes utilisent des versions plus imposantes du cycle à vapeur et portent des armes lourdes comme des canons légers et des mitrailleuses, tandis que les blindés légers mais rapides sont armés pour fournir un soutien plus lourd. Le Commonwealth n'a pas la base industrielle suffisante pour construire et entretenir d'importants cuirassés terrestres ni une marine digne de ce nom, mais elle possède un grand nombre d'intercepteurs et bombardiers lourds dont les pilotes sont les symboles vivants d'un dévouement acharné à leur mission et d'un courage qui confine à la folie.

L'actuel chef d'Etat est le Roi Ladislaw Karol, connu sous l'honorable épithète "Roi Lancier" grâce à ses jours passés à servir dans les Légions de Hussards. Avec le Tsar Vladimir de La Coalition Russe, Ladislaw négocia un pacte qui permet aux armées Russes de traverser le territoire du Commonwealth pour attaquer les Prussiens. Une partie de cet accord concerne l'apport d'une aide militaire, c'est ainsi que Karol assigna trois des dix Légions de Hussards du Commonwealth pour aider les Russes à la traque des forces Prussiennes plus mobiles, tandis que le gros de l'Armée Blanche assiège les défenses frontalières Prussiennes. Les motifs de Karol pour former le pacte étaient autant personnelles que politiques - deux de ses oncles furent exécutés par des agents de l'ancien Empereur Prussien Otto Heinrich pendant l'occupation du Commonwealth. Karol ne pouvait que bondir sur la chance de racheter l'honneur de sa famille après tant d'années.

Cependant, bien que le Roi reste fermement engagé dans son alliance, un nombre restreint mais croissant de voix au sein du Sejm exprime des doutes quant à ses avantages à long terme. Avec le pays maintenant empli de garnisons et régiments de l'Armée blanche, beaucoup craignent que leur fière nation n'aie été encore envahie à nouveau, cette fois sans coup férir, et sont très inquiets que l'alliance Russe puisse facilement se transformer en pure et simple force d'occupation. En particulier, le respecté Général Ryzard Rydz revient régulièrement au désagréable fait que la dernière tentative d'invasion militaire du Commonwealth était en fait menée par les Russes en 1830 : une division de l'Armée Blanche fut détruite à Bialystok par une écrasante offensive du Commonwealth qui alimente la légende nationale sous le nom de "Charge des Anges". Par ailleurs, le Commonwealth trouve maintenant sa côte Sud potentiellement menacée par l'Empire Ottoman. Pour l'instant, le Roi Lancier détient toujours la confiance de son peuple, mais que va-t-il se passer si l'impasse Russo-Prussienne s'éternise et si l'escalade d'actions militaires Ottomanes progresse? Nul ne le sait encore.

_________________
Pierre
vonhymack.blogspot.com/
avatar
vonhymack
Grand Archiviste (DU)

Messages : 3072
Date d'inscription : 13/10/2011
Localisation : Lille

Voir le profil de l'utilisateur http://vonhymack.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum